Incendies: nécessité d’accompagner les enfants par l’art-thérapie en milieu scolaire

– Un collectif d’artistes et de travailleurs de la santé et de l’éducation organise depuis hier des ateliers d’art-thérapie à l’adresse des enfants de la région de Tizi-Ouzou, traumatisés par les récents incendies ayant ravagé la région, et préconisent un “accompagnement à moyen et long terme en milieu scolaire”.La psychologue et universitaire Yasmina Ouanes a expliqué à l’APS que cette opération a permis de cibler les enfants les plus traumatisés afin d’établir un programme de suivi à moyen et long terme.
La psychologue précise que ces ateliers d’art-thérapie permettent également de “réintégrer l’enfant dans un groupe social et de recréer les liens entre les enfants” après le traumatise en plus d’encourager l’enfant à “d’extérioriser les sentiments et les images refoulés”. C’est aussi par le dessin et la poterie que nous avons pu “reconstituer ce que les enfants ont vécu”, ajoute-t-elle.Au fil des ateliers de dessin et de poterie, Yasmina Ouanes, note cependant une amélioration chez de nombreux enfants à travers les couleurs et les thèmes qu’ils choisissent, “la majorité des dessins étaient dominés par le noir, le rouge et le bleu, alors que d’autres couleurs plus douces et chatoyantes sont réapparu sur les dessins des enfants au deuxième jour des ateliers”, explique-t-elle.Brahim Si Tayeb, cadre de l’éducation nationale qui prend part à cette initiative, explique que cette opération est “l’aboutissement d’un travail de proximité dans de nombreux villages gravement touchés” qui a permis de situer les besoins en matière d’accompagnement et de mettre en place un programme de travail en collaboration avec des psychologues.Il estime que les ateliers d’art-thérapie, qui conjuguent le travail de l’artiste et du psychologue, permettent de “cibler les besoins en matière de prise en charge et d’accompagnement psychologique”, en soulignant avoir déceler chez les enfants un “important engouement” pour les activités artistiques manuelles comme le dessin et la poterie.Ces différentes opérations et ateliers qui se sont déroulés avec le concours de la directrice du collège de Tizi Rached, ont permis aux encadreurs de proposer à la direction locale de l’Education un accompagnement psychologique et des ateliers d’art-thérapie en milieux scolaire en plus d’impliquer ces enfants dans des opérations de reboisement dans un futur proche, indique Brahim Si Tayeb.Le sculpteur Abdelghani Chebouche, un des initiateur du projet explique que le but d’une telle initiative est d'”apporter une aide psychologique, aux enfants notamment, afin d’exorciser les traumatismes causés par les incendies de forêts et reconstruire à nouveau les régions sinistrées”. Il encourage également la “généralisation de cette initiative, avec d’autres bénévoles, à travers toutes les wilayas touchées par ces incendies.Il a également indiqué avoir travaillé, grâce au concours de l’association locale “Les amis de l’arbre”, avec une quarantaine d’enfants dont un nombre important nécessite un suivi sur le moyen et long terme. Devant cette situation, le sculpteur appel à mettre en place un programme de suivi et à organiser le maximum d’opérations similaires dans les autres régions touchées par les incendies. Abdelghani Chebouche a précisé par ailleurs, que le collectif a organisé une journée de formation à l’art-thérapie pour les artistes, psychologues et bénévoles de la région afin de pérenniser l’initiative, et que le collectif reste disposé à dispenser des formations pour les artistes et bénévoles souhaitant reproduire l’initiative.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *