Les décisions de relance économique toucheront “des vieux réflexes et des intérêts”

 

 

976f4658a97d6231d6f23adb75ad04de_XL

Le Premier ministre, Abdelmalek Sellal, a affirmé, samedi à Alger, que toutes les décisions prises par le gouvernement pour relancer l’économie sur fond de baisse des cours pétroliers toucheront “des vieux réflexes et des intérêts”.

“Toutes ces décisions pour relancer notre économie et absorber le choc pétrolier toucheront des habitudes, des vieux réflexes et des intérêts. Elles recevront, donc, des résistances plus au moins fortes. Mais notre principal allié dans ce combat futur sera la population si nous lui disons la vérité, lui expliquons notre démarche et si nous arrivons à gagner sa confiance”, a-t-il soutenu lors de son discours prononcé à l’ouverture de la réunion Gouvernement-Walis.

“Les Algériens doivent savoir, par exemple, que ce sont les mêmes personnes qui, dix ans auparavant, hurlaient qu’il ne fallait pas rembourser la dette par anticipation, qui crient aujourd’hui à la catastrophe et sèment un discours de défaite et de capitulation”, a ajouté le Premier ministre.

“Je suis de ceux qui croient en leur pays, en ses capacités énormes et en le génie de ses enfants. Malgré le contexte économique défavorable, nous pouvons bâtir une économie émergente et diversifiée”, a-t-il assuré.

Pour M. Sellal, “le scepticisme est le mal incurable des nations dont nous devons impérativement prémunir l’Algérie”.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *